Vivre ou mourir ?

L’autre côté, je refuse d’y aller. Je me suis acharnée, battue, je ne peux pas me laisser entraîner par cette obscurité. Réussirai-je ? Je ne sais pas, ou plutôt : je l’espère. J’entends tout ce qu’ils disent autour de moi, et des choses que je ne dois sûrement pas savoir. Dans ces moments-là, je souhaiterais mourir. Or, je suis sur un lit d’hôpital. Je suis peut-être égoïste. Je me demande si je veux vraiment y aller. Qu’est-ce qui m’attend ? L’enfer ? Le paradis ? Je ne suis plus sûre de rien du tout. Finalement, si l’enfer et le paradis existent, où irai-je ? Je suis perdue dans l’obscurité. Mon jugement dernier, c’est ce que je redoute le plus. Enfer, paradis. Plus j’y pense, et moins je suis sûre que la vie en vaut la peine. Est-ce que je veux vraiment vivre ? Telle est la question.

« Tu sais comment elle est morte, cette patiente ?
— Pas du tout. Sa famille ne veut pas le dire.
— Ils l’ont sûrement tuée. »

Quoi ? Même eux ne savent pas ce qui m’est arrivé… J’entends tout. Qui peut m’aider ?

Adama


Texte écrit pendant les ateliers des 4, 11 et 18 janvier 2021 avec la classe de Seconde C, sur le thème « de l’autre côté », après lecture du début du Passe-muraille de Marcel Aymé et d’un extrait du Grand Meaulnes d’Alain-Fournier.

Laisser un commentaire