Première balle de pompe, premier Top 1

La première fois que j’ai joué au jeu Fortnite, dès la première partie, j’ai gagné. À ce moment-là, j’ai ressenti une énorme puissance, et c’est comme ça que je veux devenir le numéro 1. Je n’ai plus le même plaisir qu’avant, quand je jouais avec mes potes, car maintenant avec mes potes on a créé une structure professionnelle : la Team EPLV (Ensemble pour la victoire), et maintenant c’est un plaisir différent de gagner avec EPLV. Je me suis mis au défi. Je compte me lancer dans une carrière de joueur professionnel, en faisant remarquer le Team auprès du monde. Je compte y arriver main dans la main avec EPLV, avec de l’entraînement intensif.

Après avoir fini l’entraînement, qui dure trente minutes, on s’était divisés en deux équipes de trois, et puis lancé des parties compétitives. Mon équipe a lancé une partie. On atterrit dans une ville où tout le monde atterrit aussi, et là l’action commence. Nous étions au milieu, ce qui fait qu’on était attaqués par tout le monde, mais on a réussi à éliminer toute la ville sans qu’aucun de mes coéquipiers soit mort. En sortant de la ville, on avait vingt éliminations et on devait se diriger vers la zone sûre, où le gaz ne peut pas nous atteindre. Il restait sept personnes.

À ce moment, on avait le choix de se cacher ou de prendre le risque, nous les sept dernières personnes. On choisit la deuxième option. Premier mort de mon équipe. Deuxième mort de mon équipe. Dans ce cas, j’étais seul contre trois personnes. J’ai dû jouer avec eux, en faisant des constructions partout, en faisant des edit et en mettant des balles de pompe. Je tue deux adversaires. Il ne me reste plus rien, même pas de soin, rien du tout. Et j’avais trois balles de pompe : en gros, trois chances de gagner. Deux balles ratées. La dernière est mise dans la tête. Et là, la partie est finie, avec vingt-sept éliminations.

Quand la partie est finie, au milieu de l’écran, il y a une pancarte bleue, avec un « Top 1, victoire royale ». Notre personnage ne bouge plus. Le mien, habillé en agent militaire. Mais, devant notre personnage, le gaz continue de se renfermer, jusqu’à engloutir la map de gaz.


Écrit par un·e élève de la classe de Seconde C (Adama, Anfal, Ephrem, Fatou, Fatoumata, Islem, Joris, Kadiatou, Karamoko, Mohamed, Nelly, Océane, Olivia, Ridzo, Sidi-Mohammed, Sofiane, Yamina, Yousra, Zoé) pendant les ateliers du 23 novembre, 30 novembre et 7 décembre 2020, à partir du thème : « À nous deux maintenant ! »

Laisser un commentaire