Mon aventure

Moi et mes potes et mon grand-frère allions au centre de loisirs toutes les vacances ou les grandes vacances ; nous aimons bien aller dans la cour après le centre de loisirs, en disant comme excuse que nous allions aux toilettes, et pour info, à ce moment-là, j’étais en primaire, enfin au collège, bref, je sais pas trop en quelle classe j’étais, mais j’étais petit. Un jour, c’était en hiver, donc forcément il faisait nuit à 18 heures, nous allions aux toilettes, mais ce jour-là quelque chose d’étrange se passa : la porte qui mène à la cantine était ouverte et mon grand-frère, surpris, nous a demandé d’entrer, et je savais que c’était une mauvaise idée, mais tous mes potes étaient d’accord et ils m’ont forcé, alors, du coup, j’ai dit oui…

Nous sommes entrés et nous avons descendu les escaliers pour entrer dans la cantine, tout était normal, mais mon pote nous a dit qu’il avait vu une ombre, il a même juré que c’était vrai, puis nous avons marché à l’avant, jusqu’à la salle où ils nettoient les plateaux, les assiettes et les couvercles ; nous ne pouvions pas entrer, car la porte était en métal, il y avait une vitre en forme de rond, et un de mes potes à regardé par ce trou, et l’autre pote par l’autre trou, et là…

Un gros boum sur la porte métallique, et la poignée de la porte qui essaie de s’ouvrir, et une voix douce qui dit « Sortez ! » dans les oreilles de mon pote ; nous avons couru et, là, une chaise au coin est tombé toute seule. Nous avons couru plus vite, mais un pote est tombé, je l’ai relevé et nous avons couru, encore, et fermé derrière nous la porte qui mène à la cantine. Et à ce moment-là, nous avons vu une silhouette blanche se former sur la vitre de la porte ; nous avons eu la peur de notre vie et nous avons couru à nouveau, de peur ; et le vent a commencé à frapper fort à ce moment, les arbres qui bougeaient partout, on aurait dit que le vent était venu pour nous ralentir, nous étions tout lents ; même moi, le plus rapide, j’étais super lent ; puis le vent a fermé les portes, nous avons essayé de toutes les ouvrir et, par bonheur, une porte s’est ouverte, alors nous sommes rentrés et nous avons tout dit aux animateurs. Ils sont venus vérifier et tout était normal : même la porte était fermée ; le temps était normal, le vent avait disparu.

Le lendemain, mon pote est venu me voir et m’a dit quelque chose… Il m’a dit qu’au moment où il était tombé, il avait l’impression que quelqu’un l’avait fait tomber, et avait essayé de le tirer ; depuis ce jour, la porte ne s’est même plus ouverte, et nous avons arrêté de sortir la nuit. Depuis ce moment, je ne sais toujours pas si c’était une blague de quelqu’un, ou si le réfectoire était hanté… L’ombre sur la vitre n’avait pas disparu.

Sunjay

Laisser un commentaire