La première fois que je vois Naples

La première fois que je vois Naples je la trouve franchement trop belle. Il y a des gens qui restent devant les portes. Dans les bars il y a trop de gens, là-bas tu danses, les couples. Tu marches à côté de la mer, tu passes un bon moment, les touristes à Naples. Je reste avec des amis, je les connais du bled, j’habite dans la rue Lecoc. Après je travaille comme coiffeur, six mois. Après, fini le travail, je reste à la mer. Une autre fois avec ma copine.

Alors dans la gare de Vintimille il n’y a pas de place pour moi, je vais pour une nouvelle vie en Europe, pour maintenant c’est très bien.

La première fois que je vois Paris, je le trouve franchement laide. Mon âge, quinze ans. Je viens à Paris, je marche dans les rues, je connais rien du tout. La première fois je suis dégoûté, parce que moi je parle pas la langue. On croit que je connais rien pour changer. Je rentre dans la gare du Nord, je pars de quel côté pour partir ?

Abdelaziz


Texte écrit pendant l’atelier du 10 mars 2021 dans la classe UPE2A, après lecture des « Promenades dans Londres » de Georges Perec.

Laisser un commentaire