La première fois que j’ai vu Istanbul

La première fois que j’ai vu Istanbul, je l’ai trouvé laide. J’avais treize ans. On est arrivés à 3 heures du matin à l’aéroport, à l’hôtel (Wow Hotel) à 5h30 du matin. J’ai pas du tout aimé parce qu’il y avait beaucoup de pluie, des orages. Les gens je les voyais mal parce qu’ils parlaient fort. En plus, c’est dur à cause du froid.

Après une quinzaine de jours, j’avais une autre vision de ce pays, parce que je l’aime trop, à cause des beaux paysages splendides et très beaux, et les mosquées, les parcs. J’adore cette ville. C’est comme l’Algérie : beaucoup de bruit, beaucoup de gens. Et pour ça, il y a trop de dérangement, au bout d’un moment je n’aime plus. Et il y a beaucoup de trucs, les traditions, les vêtements traditionnels, les plats de la ville que j’ai grave aimés, la piscine, les copains que j’ai fait là-bas. On s’amusait.

Rayane


Texte écrit pendant l’atelier du 10 mars 2021 dans la classe UPE2A, après lecture des « Promenades dans Londres » de Georges Perec.

Laisser un commentaire