Lorsque l’on ouvre la porte

Lorsque l’on ouvre la porte, on trouve une table en face. Les murs sont blancs, il y a de la faïence. La couleur de la faïence est bleue et blanche. Il y a une fenêtre à gauche du lit. La fenêtre est en aluminium. Sa couleur est marron. Il y a deux faces de la fenêtre : tu peux en ouvrir une, et laisser l’autre. On a une autre fenêtre, elle est dans la fenêtre en verre. Quand il fait chaud, on ouvre la fenêtre en verre, et quand il fait froid, on la ferme. Quand je dors et je me réveille, la première chose que je vois est le plafond et la fenêtre. Le sol est en carrelage. Le carrelage est gris et bleu. Il y a une armoire. Elle est en bois jaune. Sur l’armoire il y a deux portes. Sur la porte de gauche il y a un miroir. Le plafond est en plâtre. La table qui est dans la chambre, sa couleur est noire. La télé, sa marque est LG. Sur mon mur, il y a une lampe, les lumières sont bleues, sur la lampe il y a une décoration qui ressemble à un vase.

Quand j’avais huit ans, je regardais toujours la télé la nuit avant de dormir. Ma chambre me manque. C’est la dernière chambre où j’ai dormi avant de venir en France.

Mouatez

Texte écrit pendant l’atelier du 27 janvier 2021 avec la classe d’UPE2A, après la lecture d’un extrait de « La chambre », dans Espèces d’espaces de Georges Perec.

Lorsqu’on ouvre la porte

Lorsqu’on ouvre la porte, tu vois que le lit fait deux étages. J’aimais dormir au premier étage. C’est sa place au milieu de la chambre. Il y a une grande fenêtre au nord. Dans la dernière situation, à gauche après la fenêtre, il y a un ordinateur et une chaise. Sur la droite, il y a une table et deux chaises. Il y a une roue à l’extrême droite. C’était ma chambre en Égypte.

Rana

Texte écrit pendant l’atelier du 27 janvier 2021 avec la classe d’UPE2A, après la lecture d’un extrait de « La chambre », dans Espèces d’espaces de Georges Perec.

J’ai une belle chambre

J’ai une belle chambre et il y a trois lits. Deux lits sont un lit double, et l’autre est un lit simple. Mon lit est devant la fenêtre. Mon lit est proche de la fenêtre parce que j’aime voir la vue du matin et de la nuit. Quand je me lève tôt le matin, la première chose que je vois est un grand miroir en face de moi. À gauche il y a un petit bureau. Je fais mes devoirs sur la table, il y a une belle lampe que j’allume tous les jours quand j’ai quelque chose à faire.

Dans ma chambre, j’aime le mur, parce qu’il y a un échiquier dessiné sur tout le mur, parce que le noir et le blanc sont mes couleurs préférées, et comme la tapisserie.

C’est quand j’avais quinze ans, en vacances en Inde.

Tenzin

Texte écrit pendant l’atelier du 27 janvier 2021 avec la classe d’UPE2A, après la lecture d’un extrait de « La chambre », dans Espèces d’espaces de Georges Perec.

Je suis couché dans mon lit

Je suis couché dans mon lit, je pense à ma chambre à Paris 17e. J’ouvre la porte. Il y a la table au milieu et la fenêtre tout au fond, et l’armoire à gauche, et le cadre à côté de la fenêtre, et la télé.

Moussa

Texte écrit pendant l’atelier du 27 janvier 2021 avec la classe d’UPE2A, après la lecture d’un extrait de « La chambre », dans Espèces d’espaces de Georges Perec.

Quand je m’allonge dans mon lit

Quand je m’allonge dans mon lit, j’ai une vue panoramique, car le lit est dans un coin, et de là je peux tout voir.

La première chose que je vois est le plafond avec beaucoup de lumières. Juste à ma droite j’ai le canapé, à mes pieds c’est un bureau avec mon PC, et la nuit j’entends son ventilateur car il est toujours allumé. Le mur attaché au lit est rouge avec des fleurs blanches et le mur opposé est égal. Les murs restants sont blancs et, sur le mur du canapé, il y a trois photos de trois voitures. La photo du milieu est la plus grande. Je peux aussi regarder la télévision du lit. Je dors généralement avec la télévision allumée, et les deux lumières de chaque côté de la télévision allumées, mais avec très peu d’intensité. Et je peux aussi voir la table centrale. Je ne peux pas voir mon petit frigo, et puis une armoire géante que j’ai par obligation. Pour moi elle est trop grande, mais ma mère ne me laisse pas la mettre dehors.

C’est tout ce que mes yeux peuvent voir, le jour dans ma chambre, parce que la nuit quand tout est éteint, mes yeux ne perçoivent rien.

Oussama

Texte écrit pendant l’atelier du 27 janvier 2021 avec la classe d’UPE2A, après la lecture d’un extrait de « La chambre », dans Espèces d’espaces de Georges Perec.

Je suis dans le lit

Je suis dans le lit, mon lit que je partage avec ma sœur. C’est une chambre simple et petite. La porte est sur le côté gauche. En face est le lit, au-dessus se trouve la fenêtre, je vois le miroir sur le mur en face du lit, et sur le côté droit se trouvent les armoires. Il y a aussi des carreaux sur le sol.

L’objet que je veux dans ma chambre est le lit, où je me sens le plus à l’aise et me montre ouvertement ma personnalité. C’est un petit lit qui suffit pour nous. Il y a beaucoup d’ours en peluche.

Cette chambre, c’était avant que je quitte les Philippines.

Ramuela

Texte écrit pendant l’atelier du 27 janvier 2021 avec la classe d’UPE2A, après la lecture d’un extrait de « La chambre », dans Espèces d’espaces de Georges Perec.

J’ai fermé les yeux et j’ai réfléchi

J’ai fermé les yeux et j’ai réfléchi à ma chambre dans notre maison en Algérie (à Alger). Je suis au lit. Sur ma droite il y a un bureau et sur ma gauche il y a une armoire marron. Au-dessus de mon lit, il y a des cadres avec des dessins de football. En face de moi, il y a la télévision, et au fond à droite il y a une fenêtre. Juste à côté de la fenêtre il y a un climatiseur.

Quand je me suis levé ce matin, j’ai ouvert les volets et la fenêtre. J’ai allumé le climatiseur et j’ai allumé ma play, et j’ai commencé à jouer. C’est l’été, c’est les vacances. Je prends mon repas du matin. Je prends ma manette et je commence à jouer, avec une odeur de la fraîcheur de la mer, avec des bonheurs, et j’aime l’été et j’aime les vacances.

J’ai vécu dans cette chambre jusqu’à seize ans.

Achraf

Texte écrit pendant l’atelier du 27 janvier 2021 avec la classe d’UPE2A, après la lecture d’un extrait de « La chambre », dans Espèces d’espaces de Georges Perec.

Dans cette chambre

Dans cette chambre, quand j’ai dormi dans mon lit, je garde une mémoire de tous les lieux de cette chambre. Quand j’ouvre les yeux, je vois la lampe à droite. C’est une petite lampe fixée au mur. À droite, il y a un miroir, à gauche de la télé. La porte à gauche, la fenêtre en face. À gauche de la porte il y a une armoire. Sur le sol il y a un tapis noir.

Je me souviens de cette chambre parce que j’y ai passé mon enfance. Elle me manque. J’y ai vécu presque toute ma vie.

Pape

Texte écrit pendant l’atelier du 27 janvier 2021 avec la classe d’UPE2A, après la lecture d’un extrait de « La chambre », dans Espèces d’espaces de Georges Perec.